NADI SHODANA

Image

C’est un pranayama que l’on fait souvent pendant nos cours. Voici un peu plus d’information

Appellée aussi respiration alternée, Nadi signifie canaux d’énergie. En médecine chinoise nous parlons de méridiens. En Ayurveda, ce sont les nadis. On dit que l’on en a 72000! Shodana signifie nettoyage, c’est donc un pranayama qui a pour fonction de nettoyer les nadis.

Parmi tous ces nadis, on en trouve trois très importants: Ida, Pingala, Sushuma.

Sushuma est le nadi qui va unir tous nos chakras. Il va depuis la base de la colonne vertébrale jusqu’à la tête.

Ida est le nadi du coté gauche. C’est le nadi lunaire. Les textes disent que c’est Ida qui contrôle les aspects feminins du mental, le calme, la relaxation…

Pingala est le nadi qui se trouve au coté droite. C’est le soleil, l’action, la vitalité…

Ces deux nadis, Ida et Pingala, vont se croiser à chaque chakra.

Dans les textes, on nous dit que chaque coté est actif toutes les deux heures. Pendant ces deux heures, une narine est active et l’autre passive et cela alterne les deux heures suivantes. Le problème est que cela est rarement le cas. Selon ce quel’on est en train de vivre…on aura un coté beaucoup plus actif que l’autre. On sera donc, plus actif ou plus léthargique selon la predominance. Cela crée un déséquilibre.

Grâce à Nadi Shodana, on va pouvoir équilibrer notre intérieur. On pourra calmer notre système nerveux ou, au contraire, lui amener de l’énergie. Le but de cette respiration est d’arriver à l’équilibre.

Les bénefices de cette pratique sont :

  • relâcher les tensions accumulées et de nous permettre de nous relâcher.

  • nettoyer les nadis des impurités qui empêchent la circulation libre de l’énergie.

  • équilibrer le cerveau gauche et le cerveau droit, en equilibrant notre coté logique et notre coté émotionel.

  • Permettre de calmer le mental et de nous recentrer.

Comment le réaliser :

  • position assise confortable avec le dos droit.

  • la main gauche reste sur la cuisse gauche et c’est elle qui compte les cycles respiratoires.

  • On plie l’index et le majeur de la main droite vers la paume de la main. On utilise le pouce pour fermer la narine droite et l’annulaire et l’auriculaire pour fermer la narine gauche.

  • On inspire par les deux narines et à l’expiration, on ferme la narine droite et on expiredonc par la narine gauche.

  • On inspire par la narine gauche, en gardant toujours la narine droite fermée.

  • On expire par la narine droite, en tenant la narine gauche fermée.

  • On inspire par la narine droite, toujours avec la narine gauche fermée.

  • On expire par la narine gauche, tout en fermant la narine droite.

Cela constitue un cycle. On continue à le faire encore quelques cycles.

Précautions

  • ne pas forcer. Soyez gentils avec vous même et permettez que la respiration soit la plus naturelle et fluide possible.

  • ne la réalisez pas avant d’aller vous coucher, pas non plus après manger…

  • si jamais vous sentez que l’angoisse, le stress vous gagne, arretez et revenez à la respiration normale, tout en essayant de prolonger votre expiration.

Publicités

2 réflexions au sujet de « NADI SHODANA »

    • désolé pour ma réponse aussi tardive 😦 dans l’article, j’ai décrit le mudra de Vishnu. Je réalise le pranayama avec ce mudra car, en philosophie indienne cela a une explication. Mais on peut, tout à fait, faire nadi shodana avec l’index et le majeur. Merci 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s